full
color
#d9d9d9
https://www.unfsu.org/wp-content/themes/fsu/
https://www.unfsu.org/
#0090ce
style1

International Women’s Day 2020 Message.

Faites défiler vers le bas pour le français – Scroll down for French.

 

Today is International Women’s Day – Generation Equality!

 

As we celebrate International Women’s Day on the 8th of March, based on this year’s theme “I am Generation Equality, Realizing Women’s Rights”, we take a moment to look back on the history of the celebration which started in 1911, which cemented concerted efforts to protest female suffering. This day, back then, paved the way for women’s equality, for women to be given a seat at the table, to be involved in decision making in all spheres of life. Even though today, we take pride in our brave and professional women serving in different field missions, throughout the UN body, acknowledge that the progress to achieving this equality is slow.

 

We appreciate the challenges our women face daily in carrying out their responsibilities and the hurdles put in place, in many cases not deliberate, but existing none the less, to a “man-made” system, that esteems the man over the woman. These hurdles are evidenced in the male connotated job vacancy announcements, in the design of our field facilities, from toilets to personal protection kits (PPE), to policies put in place to “support” the woman, through child bearing stages which have had the contrary desired effect of marginalising women and stunting career prospects. In many cases, this is due the stigma of being away from the place of work, and to managers and colleagues who lack the empathy and capacity to support our women through this difficult time.

 

This evolution for equality will require a change in culture, a shift in how we do things, not just business as usual. As the Generation of Equality, we support the words of our Secretary General, Mr. Antonio Guterres, that “It is time to stop trying to change women and start changing the systems that prevent them from achieving their potential…. The 21st century must be the century of women’s equality,”.

 

Equality is not about equal treatment for all, but about levelling the playing field, and putting measures in place to ensure that women are considered equal and that their contributions are vital to any worthwhile decision-making process. Together, we recognize that there still is much to be done in promoting diversity and empowering women, especially in the field missions, where women are in far less numbers, especially in leadership roles. As long as hiring managers are still ‘required to consider”women, and women are offered leadership positions because of their gender and not because of the appreciation of their abilities and the dynamics they bring, we still have much to do to brake the mental hurdles that prevent genuine gender equality.

 

The UNFSU Executive is committed and working to decrease that partiality, being conversant that equality is the path to realizing the full extent of women’s rights. We, work with our Council members who directly represent their staff in the field to obtain statistics on recruitment and the measures taken to support not only the recruitment but retention of women in field locations and creation of conducive environments that promote participation of all genders. Additionally, let us point out that the issue of equality, is not only about equal number of men to women, but equal distribution of power at all decisions making levels, because equality is about power and not numbers. That is why we support the Secretary General’s position on gender parity and take this opportunity to congratulate him for achieving gender parity within his own cabinet, two years ahead of schedule.

 

We also evidence this in our own structure, where our Vice Presidents Liliya Galieva and Leila Manly-Spain represent for all women. They ensure their voices are heard and that the female perspective is brought to the table in negotiations for the bettering of our conditions of service, which affect all staff, no matter how one identifies gender-wise.

We recognize all the efforts and relentlessness of our dignified women colleagues, from all generations, who exhibit the highest standards of professionalism and skills and continue to stand shoulder to shoulder with men in the missions, despite the hurdles. We extend our gratitude to our women as we celebrate International Women Day’s. We stand firm in our conviction that we are stronger together and together we celebrate this day, as one generation, the Generation of Equality.

 

Happy International Women’s Day to all our colleagues!

 

Ms. Leila Manly-Spain, VP
Ms. Liliya Galieva, VP
Ms. Rosa Colucci, Admin Support




Alors que nous célébrons la Journée internationale de la femme le 8 mars, dont l’édition cette année aura pour thème « Je suis la Génération Égalité. Levez-vous pour les droits des femmes », prenons un moment pour revenir sur l’histoire de cette célébration qui a commencé en 1911 et qui a cimenté des efforts concertés pour protester contre la souffrance des femmes. À l’époque, cette journéeouvrait la voie à l’égalité des sexes, à la place des femmes à la table de négociation et à leur participation à la prise de décision dans tous les domaines de la vie. Cependant, même si nous sommes fières des femmes courageuses et professionnelles servant dans différentes missions sur le terrain dans l’ensemble des Nations unies aujourd’hui, reconnaissons que les progrès vers la réalisation de cette égalité restent lents.


Nous apprécions les défis auxquels sont confrontées lesfemmes dans l’exercice de leurs responsabilités au quotidien et les obstacles mis en place, dans de nombreux cas nondélibérément, mais qui néanmoins existent, dans un système «créé par l’homme », qui considère l’homme comme étant au-dessus de la femme. Ces obstacles sont mis en évidence dans les annonces de postes vacants à connotation masculine, dans la conception de nos installations sur le terrain, des toilettes aux kits de protection individuelle (EPI), aux politiques mises en place pour « appuyer » la femme. Ils sont également discernables à travers les étapes de procréation qui, dans de nombreux cas, ont eu le contraire de l’effet recherché et ont favorisé soit à marginaliser des femmes, soit à mettre un frein à des perspectives de carrière.


Cette évolution vers l’égalité exige un changement de culture, un changement dans la façon de faire les choses. Il fautchanger le statu quo. En tant que Génération Égalité, nous appuyons le discours de notre Secrétaire Général, M. Antonio Guterres, selon lequel « l’heure est venue d’arrêter d’essayer de changer les femmes et de commencer à changer les systèmes qui les empêchent de réaliser leur potentiel…. Le 21ème siècle doit être le siècle de l’égalité des sexes ».


Égalité ne signifie pas traitement égal pour tous, mais l’égalité des chances et la mise en place de mesures pour garantir que les femmes soient considérées comme égales et que leurs contributions soient essentielles à tout processus décisionnel utile. Ensemble, nous reconnaissons qu’il reste encore du chemin à parcourir pour promouvoir la diversité et autonomiser les femmes, en particulier dans les missions sur le terrain, où les femmes sont beaucoup moins nombreuses, en particulier dans les postes de direction. Tant que les gestionnaires d’embauche sont « tenus de prendre en considération » les femmes, et que les femmes se voient offrir des postes de direction en raison de leur sexe et non en raison de l’appréciation de leurs capacités et de la dynamique qu’elles apportent, il nous reste encore beaucoup à accomplirpour lever les obstacles mentaux empêchant une véritable égalité entre les sexes.


L’Exécutif de la UNFSU s’est engagé et s’emploie à réduire cette partialité, sachant que l’égalité est le moyen de réaliser pleinement les droits des femmes. Nous travaillons avec nos membres du Conseil qui représentent directement leur personnel sur le terrain pour obtenir des statistiques sur le recrutement et les mesures prises pour soutenir non seulement le recrutement mais la rétention des femmes sur le terrain et la création d’environnements propices favorisant la participation de tous les sexes. De plus, soulignons que la question de l’égalité n’est pas qu’une question de nombre égal d’hommes et de femmes, mais une répartition égale du pouvoir à tous les niveaux de prise de décision, car l’égalité concerne le pouvoir et non le nombre. C’est pourquoi nous soutenons la position du Secrétaire Général sur la parité entre les sexes et saisissons cette occasion pour le féliciter d’avoir atteint la parité entre les sexes au sein de son propre cabinet, deux ans avant la date limite fixée par ce cabinet.


Nous en témoignons également dans notre propre structure, où nos vice-présidentes Liliya Galieva et Leila Manly-Spainsont représentantes de toutes les femmes. Elles veillent à ce que leur voix soit entendue et à ce que le point de vue des femmes soit mis en avant dans les négociations pour l’amélioration des conditions de service affectant l’ensemble du personnel, quel que soit le sexe auquel on s’identifie.

Nous reconnaissons tous les efforts et l’acharnement de nos dignes collègues femmes représentant toutes les générations, qui affichent les normes les plus élevées de professionnalisme et de compétences et continuent de se tenir aux côtés des hommes lors des missions et ce malgré tous les obstaclesauxquels elles sont confrontées. Nous exprimons notresincères gratitude aux femmes membres de notre organisation lors de cette célébration de la Journée internationale de la femme. Convaincus que nous sommes plus forts ensemble, nous célébrons ce jour ensemble, comme une génération, la Génération Égalité.


Une excellente Journée internationale de la femme à toutes nos collègues !

paged
Loading posts...
link_magnifier
#6E787E
on
fadeInUp
loading
#6E787E
off